Ma croisière sur la Méditerranée avec MSC Croisières

Ma première croisière

Une croisière, cela faisait des mois, même des années, que je rêvais d’en faire une. Une chose qui m’avait certainement freinée de sauter le cap, c’est la crainte du mal de mer que j’ai sur les petits bateaux ainsi que l’appréhension générale sur cette façon de voyager. Lorsque MSC Croisières m’a proposé de me faire découvrir une croisière sur la Méditerranée en compagnie de quatre autres blogueuses, je n’ai pas hésité une seule seconde, me disant que c’était enfin l’occasion de percer le mystère de la vie sur un paquebot et de vivre ce que la série -culte- « La croisière s’amuse » et l’équipage du capitaine Merrill Stubing m’ont fait découvrir pendant des années sur le petit écran. Si vous me suivez sur Instagram, mes Stories vous ont donné un bon aperçu de ce séjour de 4 jours/3 nuits à bord du MSC Orchestra, au départ de Gênes avec une arrivée à Barcelone, en passant par Marseille et Palma de Majorque. Avec ce blogpost, je vais entrer plus dans les détails pour vous aider à savoir si partir en croisière vous correspond. Let’s go!

 

Avec 1275 cabines, environ 3000 passagers et 1000 membres d’équipagel’organisation à bord du MSC Orchestra se doit d’être réglée comme du papier à musique. Tout commence avant le départ où la compagnie vous envoie un carnet de voyage reprenant les différents éléments de votre réservation et les informations nécessaires pour préparer votre croisière, planifier votre embarquement et profiter de la vie à bord. Vous y retrouverez également le formulaire d’embarquement à imprimer, pré-rempli automatiquement sur base des informations fournies lors de votre réservation, qui doit être présenté au personnel lors de votre embarquement. Dans notre cas, pour un départ du bateau à 17h du port de Gênes, le check-in était ouvert dès 12h. Personnellement, je suis arrivée en train à la gare Porta Principe de Gênes (qui est à 1km du port -Genoa Port-, hyper facilement accessible à pied) vers 12h30, j’ai fait le check-in avant 13h et j’ai ensuite retrouvé notre groupe à 13h15 pour prendre le lunch au buffet (ce même buffet, à proximité immédiate des piscines, au choix XXL, tant en salé qu’en sucré, qui est ouvert aux passagers 20 heures par jour et inclus dans la formule all-inclusive). Nous avons ensuite pu rejoindre nos cabines respectives : chambre avec balcon privatif (catégorie BW) dans mon cas, sur le pont 12 (Pont Clarinetto, Fantastica). Comme je n’avais qu’un bagage à main, je n’ai pas dû attendre que ma valise soit livrée par le personnel de bord.

Dès notre embarquement sur le navire, notre Cruise Card personnelle nous a été remise. Elle reprend toutes les informations nécessaires à la vie sur le bateau (numéro de cabine, les informations pour se connecter au Wifi, le restaurant attribué pour les repas –L’Ibiscus, dans notre cas- et le seating, etc.) ainsi qu’une photo d’identité numérique prise lors de l’embarquement et qui permettra au personnel de nous identifier lors des sorties/entrées sur le bateau (pour partir ou revenir d’excursion, par exemple). On ne rigole pas avec la sécurité sur le navire, ce qui est très rassurant. La Cruise Card permet également d’éviter toute transaction d’espèces à bord, c’est donc le moyen de paiement sur le navire. Après l’embarquement, on peut activer sa Cruise Card en utilisant le mode de paiement de son choix, ou en déposant des espèces à la réception.

Dans la cabine, dès notre arrivée, le MSC’s Daily Program est déposé tous les jours sur le lit. Ce dernier est une sorte de journal de bord très complet avec toutes les activités du jour (ou du lendemain), les heures de débarquement et d’embarquement, le programme des excursions, la météo, etc. Première activité obligatoire, l’exercice de sécurité où chaque passager fraîchement embarqué doit se rendre dans la zone indiquée avec son gilet de sauvetage. Là, les consignes en cas d’accident sont expliquées. Une fois la mission accomplie, chacun peut vaquer à ses occupations. Nombreuses, tout au long de la journée! Deux espaces piscines, jacuzzi, installations sportives (notamment mini-golf ou encore terrain de basket sur le « toit » du navire avec une vue imprenable sur l’horizon), MSC Aurea Spa (services proposés non inclus dans le prix de la croisière), bibliothèque, soirées spectacles, multiples bars (dont le Savannah Bar et sa décoration jungle dont on était absolument fans), Palm Beach Casino, discothèque, etc. Concrètement, le bateau est une ville en ébullition qui vogue sur les flots. Si ces activités vous plaisent, difficile de s’ennuyer, surtout si vous vous faites un trip à plusieurs.

Pour en revenir au repas, ces derniers sont tous inclus dans le prix de la croisière, du petit déjeuner aux encas (oui, même la part de pizza bien chaude à 1h du matin! -j’ai testé-). Cependant, il faut ajouter les boissons en choisissant entre 3 formules : Forfaits Boissons Repas Principaux, Forfait Boissons Restaurant & Bars All Inclusive (formule choisie durant le press trip, comprenant boissons avec ou sans alcool à volonté -hors marques premium-, liqueurs, apéritifs et cocktails de la liste du bar, sélection de vins au verre, bière pression, sodas, jus de fruits, eau minérale, cafés et boissons chaudes classiques ainsi que glaces à emporter en cornet ou en pot. Les boissons incluses dans le forfait peuvent être consommées dans tous les bars, buffets et restaurants y compris les restaurants de spécialités. Top choix permettant de ne pas se restreindre!) ou Forfait Boissons Deluxe All Inclusive. À vous d’anticiper la formule qui vous conviendra le mieux et, si possible, de la réserver jusqu’à 4 jours avant votre départ pour que ça vous coûte moins cher.

 

À côté des activités à bord, la vie en croisière est évidemment rythmée par les escales. Dans notre cas, le bateau quittait chaque soir la destination du jour pour arriver dès le lendemain matin dans un autre port. C’est très certainement ce qui m’a le plus plu dans le concept de la croisière : me réveiller dans une ville différente chaque matin. La compagnie propose des excursions, que nous avons pu tester avec la formule « Excursion panoramique de Marseille et visite d’Avignon ». Pour moi qui aime gérer, comme je l’entends, ma façon de découvrir une ville, les excursions sont plutôt frustrantes : beaucoup de temps passé dans le car, obligation de se calquer au rythme du groupe, moyenne d’âge plutôt élevée, etc. Certes, ces escapades sont très rassurantes car tout est cadré et contrôlé mais je préfère personnellement partir à l’aventure. Ce que j’ai d’ailleurs fait à Palma de Majorque où, depuis le port où fait escale le MSC Orchestra, il est possible de rejoindre le centre-ville (et la superbe Catedral de Mallorca) en bus public (ligne 1, arrêt Estació Marítima) pour 1,5€ (aller simple) contre +/- 12€ (aller-retour) avec MSC. Attention, par contre, à bien rentrer avant l’heure indiquée dans le MSC’s Daily Program, sans quoi le bateau partira sans vous! Oups!

 

Partir en croisière, c’est, à mes yeux, quelque chose qui ne ressemble à aucune autre façon de voyager. Il faut accepter (voire rechercher) une certaine forme de prise en charge (avec le côté rassurant que cela offre) mais aussi de vivre, le temps de ses vacances, en vase clos avec une communauté de plus de 4000 personnes. Pour conclure ce blogpost, je vais donc lister ce que sont, à mes yeux, les points forts et les points faibles de mon expérience à bord du MSC Orchestra. À vous de déterminer, selon vos propres critères, si c’est ce que vous recherchez ou non.

// J’ai aimé //

  • La propreté du navire et la qualité des installations 

Blanc immaculé à l’extérieur, tout aussi nickel à l’intérieur, le MSC Orchestra est d’une propreté à faire pâlir de jalousie bien des établissements sur la terre ferme. Ma cabine était spacieuse, avec un lit double ultra-confortable (j’ai dormi comme un bébé), une grande penderie, une TV interactive et un téléphone. La salle de bain avec douche et WC était très agréable et l’eau chaude, avec un super débit (ce qui m’a positivement étonnée car, même dans les hôtels, j’ai rarement été aussi satisfaite). De plus, les navires de la flotte de MSC Croisières sont pourvus de stabilisateurs qui atténuent, voire annihilent complètement, le roulis qui cause de la naupathie (mal de mer) : balayée l’idée reçue!

  • Le balcon de ma cabine

À tout moment de la journée, sortir sur mon balcon a été un moment privilégié. Que ce soit pour prendre mon petit déjeuner, me reposer en revenant de Marseille, regarder la mer avant de m’en dormir, etc. : rien sur terre ne ressemble à cette sensation et apporte une telle sérénité. Une cabine avec un extérieur est vraiment un must. Je n’aurais probablement pas vécu la même expérience dans une cabine intérieure (moins chère mais sans vue, même pas un hublot).

  • La prise en charge

À bord d’un navire de croisière, on peut totalement se laisser vivre et uniquement penser à la détente : repas au buffet prêts quasiment 24h/24, personnel souriant et serviable, large choix d’activités, etc. Quand on veut profiter de ses vacances sans ne rien avoir à faire (courses, cuisine, vaisselle, ménage, etc.), dans un climat ultra-safe, une croisière est l’option i-dé-ale! De plus, grâce au forfait « vols et croisière » et au transfert entre l’aéroport et le port, on ne se soucie vraiment de rien, du début à la fin.

  • L’itinéraire

Comme je le disais plus haut, se réveiller chaque matin dans une ville différente a quelque chose de magique. Visiter autant de villes en si peu de temps, quel kiffe! Mais il y a encore mieux : la MSC WORLD CRUISE 2020 : la croisière tour du monde! Oui, vous avez bien lu : 43 destinations, 23 pays en 116 nuits à bord du MSC Magnifica. Une croisière autour du monde, voilà une expérience qui doit être juste DINGUE!

// J’ai moins aimé //

  • Le côté XXXL

Embarquer à bord d’un navire de croisière, c’est embarquer avec 3000 autres passagers et 1000 membres d’équipage. Même si l’agencement des navires permet à ses hôtes de ne pas trop ressentir un effet de masse, cela en fait du monde! Pour quelqu’un qui aime le calme, cela peut avoir un côté anxiogène, surtout si vous êtes agoraphobe. Certes, les cabines sont hyper bien insonorisées donc on n’entend aucun bruit extérieur dans sa chambre mais les espaces communs (dont les piscines) grouillent toujours, plus ou moins de monde. C’est pour cela que j’adorais particulièrement le calme de mon balcon, pour admirer la mer loin de l’effervescence, à mon rythme, me sentir in the middle of nowhere. Si vous recherchez un séjour gipsy et bohème, intimiste façon Casa Cook, vous risquez de ne pas trouver votre bonheur sur un paquebot.

  • Le up-selling

À bord, tous les extras sont facturés. Et les tentations sont nombreuses! En chambre, par exemple, même avec le Forfait Boissons Restaurant & Bars All Inclusive, l’eau en bouteille du minibar est payante. Les excursions organisées par la compagnie ont également un coût assez élevé par rapport à une visite organisée par ses propres soins. Autre poste de dépenses possible, l’envie de se faire prendre en photo avec le commandant, au restaurant ou dans les studios éphémères installés dans les différents lieux de passage. Avec un côté assez oppressant, les photographes de la compagnie essaieront de vous faire prendre la pose. Dès le lendemain, les photos (un peu kitschoues, ce qui fait leur charme) sont exposées dans le hall du paquebot et sont à vendre à 15€, voire plus, selon la taille de l’image. Au spa, après mon massage, la praticienne a essayé de me vendre, en supplément, une crème de gommage. Tout cela représente une source de revenus supplémentaires pour le croisiériste et le personnel joue pleinement son rôle pour atteindre cet objectif. Si vous ne voulez pas dépasser le budget que vous vous êtes fixé au départ, vous êtes tout à fait libres de décliner poliment leurs propositions : ça fait partie du jeu. Si vous envisagez de craquer pour des extras (soins au spa, Internet, photos, etc.), n’oubliez pas que vous bénéficiez souvent de tarifs plus intéressants en les réservant avant votre croisière.

  • L’absence de réseau cellulaire en mer

Une fois éloignés des côtes, dites au revoir au réseau cellulaire ou votre opérateur vous facturera vos communications et le surf sur Internet au tarif maritime. Inutile de vous dire que vous allez probablement vous étouffer en recevant le texto qui vous annonce son coût. Heureusement, accéder à Internet en pleine mer est possible grâce aux satellites (ces grosses boules métalliques que vous apercevrez sur les bateaux). Là encore, cela a naturellement un coût. Si, pour votre travail ou pour des raisons personnelles, vous devez être constamment joignables, même durant vos vacances, l’addition risque de vite grimper. Pensez-y!

  • Les excursions

Comme je l’évoque plus haut dans mon paragraphe dédié aux escales, je ne me suis pas forcément retrouvée dans les excursions proposées. Cependant, pour certaines destinations comme Saint-Pétersbourg, celles-ci peuvent éviter bien des tracasseries car les passagers en transit peuvent participer aux excursions organisées par MSC et bénéficier d’une autorisation d’entrée sans avoir à effectuer de demande de visa russe. Bon à savoir!

 

Pour découvrir l’univers MSC Croisières, rendez-vous sur msccroisieres.be.

Photos: Alerte à Liège // Maquillage : Les Beiges de Chanel // Suivez-moi sur Instagram.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :