Les enfants sont rois de Delphine de Vigan // Enfants influenceurs et éthique

« Kimmy et Sammy sont ce qu’on appelle des enfants influenceurs. Respectivement âgés de six et huit ans dans la partie centrale du roman, ils sont les héros d’une chaîne YouTube gérée par leurs parents depuis qu’ils sont tout petits. D’abord centrée sur le déballage de cadeaux et la consommation de produits divers, cette activité est devenue une sorte de téléréalité domestique mettant en scène leur vie quotidienne. Le titre est une forme d’antiphrase, bien sûr. »

Sous forme d’un romanLes enfants sont rois, paru le 4 mars 2021, Delphine de Vigan s’attaque à l’épineux sujet de ces enfants  influenceurs dont les moindres faits et gestes sont exposés par leurs parents sur le net et brassant des sommes astronomiques. Loin de la fiction, dans Le Parisien, le député LREM Bruno Studer « évoque « plusieurs dizaines de cas » et des revenus, jusqu’à 150 000 euros par mois, « qui permettent à certains parents » de cesser « toute activité ». Ces revenus publicitaires proviennent soit de la publicité, soit de partenariats avec des marques. » Dans l’excellent reportage YouTube: enfants sous influence d’Envoyé Spécial, aujourd’hui supprimé en raison d’une réclamation pour atteinte aux droits d’auteur envoyée par Swan & Néo, des montants 10 000 euros à 50 000 euros par mois étaient évoqués en 2018, notamment par Michaël, le papa de Kalys et Athena, héroïnes de la chaîne Studio Bubble Tea.

Face à une double problématique, que ces vlogs familiaux ne relèvent pas vraiment des relations de travail traditionnelles mais dépassent également la simple activité de loisir et que les enfants concernés puissent bénéficier du « droit à l’oubli », la France vient d’instaurer la loi du 19 octobre 2020 qui vise à encadrer l’exploitation commerciale de l’image d’enfants de moins de seize ans sur les plateformes en ligne. Elle comble ainsi un vide juridique car rien n’était prévu jusqu’alors pour protéger ces enfants influenceurs. De ces enfants « rois » qui cumulent des millions de vues, Delphine de Vigan en a fait le terreau de son roman. À découvrir dans l’interview RTL ci-dessous.

Photo de couverture : Gallimard // Tableau : Élisabeth Louise Vigée Le Brun, Marie-Antoinette et ses enfants, 1787, 
Versailles, Musée national des châteaux de Versailles et de Trianon // Les enfants sont rois de Delphine de Vigan (Éditions Gallimard) // Suivez-moi sur Instagram.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :