La règle de Chatham House

Cet après-midi, j’ai le plaisir d’assister à l’évènement « Combattre demain » et la rencontre virtuelle avec le général Thierry Burkhard, Chef d’état-major de l’armée de Terre (CEMAT), dans le cadre du Forum de la Défense 2021 organisé par l’association Sciences Po Défense & Stratégie, dont l’objectif est de promouvoir l’esprit de défense et le débat sur les questions de sécurité et de stratégie à Sciences Po.

Au-delà de la conférence en tant que telle, j’ai trouvé intéressant de partager avec vous la règle de Chatham House, sous laquelle cette dernière se déroulera. Pourquoi ? Car étant moi-même professeure invitée et formatrice, je suis persuadée du bien-fondé de cette pratique. Si vous êtes également amené à prendre la parole sur vos sujets d’expertise, pourquoi ne pas l’appliquer ?

Concrètement, qu’est-ce que la règle de Chatham House ? Née en 1927 au sein du Royal Institute of International Affairs, le nom officiel du Chatham House soit l’un des think tanks les plus anciens et les influents du monde, elle a été ensuite redéfinie en 1992 et en 2002. Pour faire bref, « Quand une réunion, ou l’une de ses parties, se déroule sous la règle de Chatham House, les participants sont libres d’utiliser les informations collectées à cette occasion, mais ils ne doivent révéler ni l’identité, ni l’affiliation des personnes à l’origine de ces informations, de même qu’ils ne doivent pas révéler l’identité des autres participants. »

Ainsi, sur ces sujets sensibles comme la défense, l’intelligence artificielle, l’urgence climatique, etc., la règle de Chatham House permet aux individus une plus grande liberté de parole, qui permet ainsi plus de profondeur dans les échanges d’idées, notamment en faisant état de documents et d’informations que les intervenants ne souhaitent pas divulguer à des tiers, et la proposition de solutions concrètes. Véritable enjeu de notre société de l’information, la confidentialité reste une nécessité.

Pour en savoir plus : Chatham House, le club de l’élite anti-Brexit via Les Echos // Suivez-moi sur Instagram.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :