Comptoir des Cotonniers // Rencontre avec Delphine Ninous

Adorable, voilà un qualitatif que je n’avais plus utilisé depuis longtemps. Pourtant, j’ai beau chercher, c’est bien l’adjectif qui colle le mieux à  la personnalité de Delphine Ninous, Directrice Artistique de Comptoir des Cotonniers. Incarnant ainsi à merveille les valeurs implicites véhiculées par la marque, qui est parvenue à créer un lien extrêmement fort avec ses clientes. Pourtant, avec la responsabilité d’une telle fonction (la groupe compte aujourd’hui plus de 400 points de vente répartis dans le monde entier), elle aurait toutes les raisons de surjouer un peu. Loin de là!

Pour sa deuxième collection printemps-été, sa troisième au total à ce poste pour le label parisien, la pétillante styliste (qui a fait ses armes chez Isabel Marant et au siège new-yorkais de Diane von Furstenberg) a pris des risques. N’hésitant à bousculer quelque peu les codes de la maison. Un changement que je trouve particulièrement réussi! Le traditionnel perfecto ose le cuir métallisé, le néon saute aux yeux, les imprimés se mixent, … Des pièces que je ne retrouvais hélas pas, jusque là, chez Comptoir. Le souffle frais de la nouvelle campagne, « Madame, Mademoiselle, etc. », se fait clairement ressentir sur la collection. Laissons Delphine Ninous nous en parler.

1. Qu’est-ce qui t’a inspirée pour dessiner la collection Comptoir des Cotonniers SS13?

Mon imaginaire s’est construit autour du travail du photographe Slim Aarons. Cet artiste américain est connu pour avoir immortalisé la jet set et de la haute société des années 50 à 70. Notamment leur vie côté « poolside ». J’ai été fascinée par la splendeur de ses clichés, leur luminosité, les couleurs, les paysages. J’ai voulu donner cette emprunte à notre collection printemps-été 2013. Cet esprit « Swimming Paradise », « Urban Jungle », se retrouve dans le côté graphique de la collection, dans la façon d’avoir travaillé la maille, dans la gamme de tons.

2. « Comptoir » incarne parfaitement le style de la Parisienne. Comment parviens-tu à retranscrire cette « French Touch » dans vos créations, largement vendues à l’international ?

Pour les Parisiennes, leur style que les étrangers décrivent comme si caractéristique est totalement intuitif. Il a donc fallu que je prenne du recul, que j’adopte un comportement analytique pour traduire ces codes vestimentaires. Travailler à New York par le passé m’a également beaucoup aidée à prendre conscience de la vision de la « French Touch » en dehors de nos frontières.

3. Quel regard portes-tu sur la nouvelle campagne « Madame, Mademoiselle, etc. »?

Ce renouveau apporte, à mes yeux, quelque chose de très positif. Avec l’ancienne campagne « Mères et Filles », certaines femmes, ne se retrouvant plus dans le rôle de fille et pas dans le rôle de maman, pouvaient se sentir hors du coup. Dorénavant, Comptoir parle plutôt d’attitude que d’âge. A chacune de se projeter dans la collection selon ses envies, selon son style.

Photos: Alerte à Liège // Aperçu de la collection Comptoir des Cotonniers Printemps-Eté 2013.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :