Rencontre avec Parov Stelar // Cabaret Sauvage

Ca faisait déjà quelques semaines qu’il ne restait plus une seule place pour avoir la chance d’assister au concert parisien de Parov Stelar, le groupe d’Electro Swing fondé par l’Autrichien Marcus Füreder. Après s’être forgé une solide réputation en solo, il est aujourd’hui accompagné d’un quintette de choc composé d’une chanteuse, d’un saxophoniste, d’un bassiste, d’un trompettiste et d’un batteur. Quelles heures avant son entrée en scène dans la superbe salle du Cabaret Sauvage, alors que les répétitions battaient leur plein et que le son des cuivres résonnaient aux abords du Canal Saint-Martin, ce dernier a accepté de me rencontrer pour répondre à mes questions. Déjà, les fans n’ayant pas pu se procurer de ticket rodaient autour de la salle en espérant racheter celui de quelqu’un d’autre.

Sophie / Alerte à Liège : ce 6 mars 2012 est-elle votre première date à Paris ?

Marcus Füreder : avec le groupe, tout à fait. Personnellement, j’ai y déjà fait trois DJ sets seul mais là, avec ma chanteuse et mes quatre musiciens, ce sera la première fois.  Je suis donc très excité de découvrir l’accueil du public parisien et comblé de jouer à guichet fermé. Surtout dans cette salle du Cabaret Sauvage, qui est vraiment atypique et magnifique.

Sophie / Alerte à Liège : où avez-vous puisé votre inspiration pour ce nouvel album ?

Marcus Füreder : dans toutes les petites choses du quotidien. Je m’inspire du monde qui m’entoure. Cela peut même être dans d’infimes détails, comme un chat qui saute sur un lit un matin.

Sophie / Alerte à Liège : pourquoi avoir choisi d’appeler votre nouvelle tournée « The Princess » ?

Marcus Füreder : à mes yeux, le terme « princesse » résumait bien les deux facettes de la vie d’un artiste. D’un côté, le glamour et les paillettes et de l’autre, le fait d’être toujours loin de chez soi, de vivre comme un nomade, dans un espace clos (-ndlr- un bus).

Sophie / Alerte à Liège : parlez-nous de la vie du groupe en tournée…

Marcus Füreder : nous vivons tous ensemble, dans un grand bus. On voyage à travers l’Europe, un peu comme les saltimbanques dans un cirque. A chaque fois, c’est pareil: lorsque je suis en tournée, ma maison me manque et à peine celle-ci terminée, je n’ai qu’une envie… Repartir sur la route!  Personnellement, j’ai deux imposantes valises qui contiennent le nécessaire pour rester stylé même dans ces conditions de vie particulières.

Sophie / Alerte à Liège : avez-vous des dates prévues en Belgique prochainement ?

Marcus Füreder : ce n’est pas encore vraiment officiel, je pense, mais nous devrions avoir deux dates prévues cet été en Belgique. Certainement deux festivals. Nous aurons donc la chance de jouer simplement vêtu d’un t-shirt, j’adore cette sensation de légèreté!

Photos: Alerte à Liège.

Quant au show en lui-même, comme à son habitude, le Parov Stelar Band a mis le feu! Le chapiteau du 19ème arrondissement doit même encore vibrer à l’heure qu’il est! Au rythme des sons les plus célèbres du groupe ainsi que des nouveaux morceaux, le public (assez jeune) s’est donné à fond en dansant, tapant dans les mains, … Rien à dire, Marcus maîtrise parfaitement l’art de séduire son public! Nouvel album disponible dès avril 2012!

Comments
3 Responses to “Rencontre avec Parov Stelar // Cabaret Sauvage”
  1. napiti dit :

    Vive les festivals belges 😀

  2. Cool ce post sur Parov Stelar! J’ecoute a night in Torino!
    Bon week end

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :