De 2007 √† 2017 I Happy 10 years anniversaryūüéą

Il y a 10 ans, jour pour jour, le 6 octobre 2007, je m’installais derri√®re l’√©cran de mon ordinateur avec l’id√©e de cr√©er un blog. Mon blog. Lasse de n’avoir personne √† qui parler de l’industrie de la mode comme vrai sujet de fond, blas√©e de me contenter des photos de magazines, curieuse de faire partie de l’√©mulation fr√©missante de la blogosph√®re f√©minine fran√ßaise naissante, avide de faire vivre ma passion pour l’√©criture. C’√©tait (si) simple et excitant √† la fois.

Petit √† petit, les lectrices se sont int√©ress√©es √† mon contenu, ont commenc√© √† me laisser des commentaires. Une vraie relation de partage virtuel est n√©e, c’√©tait frais, l√©ger, sans prise de t√™te. Les marques, les attach√©s de presse, ne s’int√©ressaient pas au ph√©nom√®ne. Recevoir un communiqu√© de presse √©tait quasiment une faveur incommensurable. Avant d’√™tre vus, pendant longtemps (et parfois m√™me encore maintenant!), comme des intrus, les blogueurs ont d’abord √©t√© totalement invisibles des professionnels.

En avril 2008, le ELLE Belgique a √©t√© le premier media √† parler d’Alerte √† Li√®ge. Puis, rapidement rep√©r√©e par la presse pour l‚Äôoriginalit√© de mon contenu, j’ai commenc√© √† √©crire pour Le Vif Weekend. Ensuite pour Victoire, suppl√©ment lifestyle du journal Le Soir r√©cemment disparu, et puis pour Le Soir. Une chance de pouvoir traiter des sujets de fond et de comprendre la tr√®s complexe industrie des m√©dias. Ou comment les journalistes doivent toujours en faire plus, avec moins de moyens, ce qui au final, √† l’heure de Relaxnews, rend l’information de qualit√© trop rare.

En 2010, une vague de nouveaux blogs belges a vu le jour. A partir de ce moment-l√†, en Belgique, les attach√©s de presse ont compris que quelque chose se passait. On √©tait dans leurs radars. On n’√©tait pas forc√©ment pris au s√©rieux, ni vraiment consid√©r√©s mais on √©tait invit√©s √† tous les √©v√®nements possibles et imaginables. C’√©tait gai, bon enfant: on se retrouvait √† Bruxelles, on rigolait. Des amiti√©s se sont cr√©√©es.

D√®s 2011, l‚Äôidylle entre les blogueurs et les r√©seaux sociaux est n√©e. Publier sur Facebook et Twitter est devenu une excellente fa√ßon de se faire conna√ģtre et de g√©n√©rer du trafic sur son blog. Se sont ensuite ajout√©s Pinterest, Instagram, YouTube, Snapchat. Incontournables. Avec les ann√©es, l‚Äôutilisation des social media s’est rapidement professionnalis√©e, comme les photos post√©es. Dignes des magazines. Exit les photos mal cadr√©es ou floues des d√©buts.

Petit √† petit, les marques, port√©es par des managers form√©s √† la communication digitale, ont compris ce qu’on pouvait leur apporter : la possibilit√© de toucher notre audience, notre communaut√©, √† travers nos posts et la relation de confiance cr√©√©e avec nos lectrices. Le terme strat√©gie d’influence s’est banalis√©. L’objectif ? Diffuser de l‚Äôinformation par le biais de personnes influentes sur le web et/ou sur les r√©seaux sociaux et ainsi b√©n√©ficier de leur audience, de leur pouvoir de prescription dans le but d‚Äôam√©liorer sa visibilit√©, d‚Äôaccro√ģtre sa d√©sirabilit√©, de d√©velopper ses ventes et de s‚Äôins√©rer dans le quotidien de ses cibles. Les macro-influenceurs aux centaines de milliers, voire aux millions, de followers sont devenus les nouvelles stars. Face √† la mont√©e de leur tarif pour collaborer avec eux (parfois plusieurs dizaines de milliers d’euros) et leurs exigences, la notion de micro-influenceurs fait de plus en plus d’√©mules.

Aujourd’hui, blogger ou √™tre tr√®s actif sur les r√©seaux est devenu un business. Qui, en 2017, lance un blog seulement par passion? Qui ne travaille pas son feed Instagram dans l’espoir de devenir la nouvelle fille (ou le nouveau gars) √† suivre? Personnellement, je suis contente d’avoir commenc√© il y 10 ans. J’ai eu la chance d’interviewer des personnalit√©s incroyables, de collaborer avec les plus grandes marques, de visiter des destinations que j’ai ador√©es. J’ai eu la chance de voir les choses √©voluer, d’y avoir contribu√© √† ma fa√ßon. Commencer en 2017, dans cette jungle o√Ļ tout le monde se veut blogueur et/ou Instagrameur, je n’en aurais pas l’envie, ni le courage. Parfois, je dois vous avouer (et je pense surtout √† Instagram) que cette course malsaine aux likes, aux followers, cette overdose de perfection, me donnent le tournis, presque la naus√©e. Quel est l’avenir de tout √ßa? Prendra-t-on encore longtemps du plaisir √† admirer du contenu souvent cr√©√© de toutes pi√®ces pour √™tre beau, √† s‚Äôastreindre √† faire croire qu’on vit dans un monde « instagramable », un terme d√©fini ici : « A descriptive saying an Instagram user would say when they see a picture of something or a person they really like and think they look great on the photo. » Quel est le sens de tout √ßa? Est-ce que cela nous fait r√™ver (comme certains l’affirment) ou, au final, est-ce que cela nous fait du mal? L’avenir nous le dira…

En ce jour d’anniversaire, qui vous vous en doutez compte particuli√®rement pour moi, j’ai surtout envie de vous dire merci! MERCI, MERCI, MERCI! Sans vous, lectrices, lecteurs, parfois fid√®les depuis la premi√®re heure (oui, oui!), cette aventure n’aura pas √©t√© possible. 10 ans! 10 ans de blog! Je n’en reviens pas…

Photo: Alerte à Liège // Instagram.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonn√©es ci-dessous ou cliquez sur une ic√īne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez √† l'aide de votre compte WordPress.com. D√©connexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez √† l'aide de votre compte Twitter. D√©connexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez √† l'aide de votre compte Facebook. D√©connexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez √† l'aide de votre compte Google+. D√©connexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :