Travailler dans la mode, un rêve ?

Hello les cats! Aujourd’hui, j’ai envie de partager avec vous une autre facette de mon travail (la création de contenu rédactionnel) et, par conséquent, un sujet plus pointu : la précarité qui touche les travailleurs créatifs, notamment dans les grandes capitales de la mode comme Paris. Pour Wallonie Design, j’ai interviewé l’anthropologue Giulia Mensitieri qui, un an après avoir soutenu sa thèse de doctorat « « La chance d’être là »: le travail dans la mode entre glamour et précarité » à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales de Paris, s’apprête à livrer son analyse dans un ouvrage aux Éditions La Découverte.

Cela fera bientôt 10 ans que je baigne dans le secteur de la mode, cette précarité, elle est bien réelle. Dire « je suis styliste » ou « je suis designer » incarne ce que le monde professionnel a de plus cool à offrir en matière de carrière mais quel est le prix à payer ? Lire la suite sur le site de Wallonie Design.

Photo: Alerte à Liège // Suivez-moi sur Instagram.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :